Installation d’une cuve de récupération d’eau de pluie

pose d'une cuve F-Line AgrilineLa pose d’une cuve enterrée pour la récupération d’eau de pluie est la phase la plus complexe de l’installation. C’est celle qui demande le plus de préparation. L’intervention d’un terrassier est alors plus que conseillé. Dans certains cas (cuve plate), la cuve pourra être posée sans l’aide d’un professionnel mais en prenant un maximum de précautions. Le choix de la cuve étant fait, il ne reste donc plus qu’à l’acheminer sur le lieu d’enfouissement.
Si l’installateur fournit la cuve, vous n’aurez normalement à vous occupez de rien. Si vous la commandez vous-même, il faudra gérer l’arrivée du camion (accessibilité), le déchargement de la cuve et son acheminement à l’endroit où elle sera enterrée.

Implantation de la cuve d’eau de pluie

La cuve doit être installée au plus près du bâtiment et à l’écart de toute charge fixe et de tout passage de véhicule. Une distance doit être cependant respectée afin de na pas générer de désordre proche de la fondation du bâtiment. Si la cuve est assez résistante ou équipée d’une rehaussé de réparation de charge, il sera possible le passage de véhicules légers ou lourds. Il convient pour cela de se renseigner auprès du fabricant ou de l’installateur. La cuve par le biais de son couvercle doit par ailleurs rester accessible pour en assurer son entretien.

Dimensions de la fouille

Préparation de la fouilleLes dimensions de la fouille doivent permettre la mise en place des appareils sans qu’ils touchent les parois avant le remblais. Prévoir un espace d’au moins 20 cm entre la cuve et les parois de la fouille. Prévoir au moins 20 cm entre chaque cuve si plusieurs cuves sont jumelées. Un plan de fouille doit-être fourni par le fabricant ou le concepteur de l’installation. La hauteur de la fouille doit également tenir compte de la présence d’une dalle de lestage dans la cas où la cuve est posée en présence d’eau (nappe phréatique).

 

Caractéristiques du sol

Il est recommandé de vérifier les caractéristiques du sol à l’endroit de l’implantation. Dans le cas de travaux importants, une note géotechnique doit être fournie. La nappe phréatique doit-être à une profondeur telle, qu’elle ne rentre pas en contact avec la cuve. Si tel est le cas, il faudra prévoir une dalle de lestage pour arrimer la cuve sur le support à l’aide de sangles. Le dimensionnement de la dalle est fourni soit par le fabricant, soit par un bureau d’études spécialisé. Si le terrain est de type « remblai » ou s’il comporte une forte pente, une étude géotechnique notamment plus que conseillée.

Installation de la cuve d’eau de pluie

Les préconisations du fabricant sont à prendre en compte et doivent être suivies scrupuleusement afin de conserver la garantie en cas de malfaçon. Une notice de pose doit vous être fournie avec la cuve. Si ce n’est pas le cas, il faut la demander. A chaque cuve, correspond un type de pose avec des préconisations précises à suivre.

Pour les cuves en PEHD

cuve de récupération d'eau de pluie enterréeEn fond de fouille, un lit de sable devra être posé. Il sera d’environ 10 cm d’épaisseur pour assurer entre autres une pose horizontale de la cuve. Un espace de 30 cm entre la cuve et les parois de l’excavation devra être conservé. Le remblaiement est généralement réalisé en sable ou gravier par couches successives de 30 cm parfaitement tassées. Il convient cependant de se

L’utilisation de dameuse ou pneumatique est pour cela fortement déconseillée.
Le remblaiement final doit être réalisé avec de la terre végétale compactée et être d’une épaisseur inférieur à 35 cm. Toute plantation d’arbre est à proscrire au-dessus de l’ouvrage.

Pour les cuves Béton

plateforme pour la cuve à enterrerEn fond de fouille, étaler un lit de sable d’environ 10 cm d’épaisseur pour assurer entre autres une pose horizontale de la cuve.
Remblayer autour avec du sable ou matériaux sableux tout en remplissant la cuve d’eau afin d’équilibrer les pressions. Le remblaiement latéral de la cuve doit-être effectué systématiquement en couche successives compactées avec du tout venant ou matériaux extraits de granulométrie inférieure ou égale à 8 cm.
L’utilisation de dameuse ou pneumatique est fortement déconseillée.
Le remblaiement final doit-être réalisé avec de la terre végétale et être d’une épaisseur inférieur à 0,50 m sans compactage mécanique. Tout remblaiement partiel peut entraîner l’apparition de fissuration dues au choc thermique entre partie remblayée et non remblayée. Toute plantation est à proscrire au-dessus des ouvrages enterrés, seul un engazonnement est autorisé.

NB pour les cuves PE : en zone humide (inondable) et si la nappe phréatique est proche, la cuve sera posées sur une dalle en béton de 20 cm d’épaisseur dosée à 200 kg. La cuve devra être fixée (ou sanglée) à un radier en béton en fond de fouilles. La cuve sera remblayée intégralement au sable stabilisé dosé à 200 kg de ciment/m3. Elle ne pourra reposer de plus du 1/3 de sa hauteur dans l’eau à tout moment de l’année.

Pose de plusieurs cuves : jumelage

Il est possible de jumeler plusieurs cuves entre elles. Les cuves en béton devront être carottées par le bas et équipées d’un joint pour assurer l’étanchéité au niveau du tube PVC. Certaines cuves PEHD sont prééquipées (bien s’en assurer avant de choisir la cuve). Il faudra dans ce cas utiliser le kit vendu par le vendeur ou le fabricant. Les liaisons entre les cuves doivent être positionnées au fond afin de faciliter la circulation de l’eau lors du remplissage et en fonction des besoins en eau. Le remblaiement à cet endroit devra par ailleurs être réalisé avec un grand soin.

Consignes de sécurité

Dans le cadre d’un chantier réalisé par une entreprise de TP, les compétences sont généralement requises et vérifiées par un bureau de contrôle. L’entreprise devra être assurée pour ce type d’opération. Dans le cas d’une installation pour une résidence individuelle, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel assuré (décennale). Celui-ci respectera donc les règles de l’art.

Garanties sur l’installation

Les cuves à enterrées ton généralement une garantie allant de 10 à 25 ans. Les accessoires ont une garantie de 2 ans. Cela concerne la filtration, le pompage et tout autre accessoire indépendant de la cuve. Une garantie décennale doit-être impérativement proposée par l’installateur. Elle est obligatoire et les règles de l’art doivent ainsi être respectées.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *