L’utilisation de l’eau de pluie pour les collectivités

Récupérer l’eau de pluie : geste valorisant et éco-citoyen

Le fonctionnement de la récupération d’eau de pluie pour un bâtiment collectif est le même que pour une habitation classique. Les cuves de stockages sont cependant plus importantes et les filtres séparateurs sont remplacés par des filtres plus adaptés pouvant recevoir et traiter de plus grands volumes d’eau de pluie. Les pompes seront donc également plus puissantes en fonction des caractéristiques physiques du réseau.

 

Les utilisations les plus courantes de l’eau de pluie :

  • arrosage des parcs et jardins ou des terrains de sport,
  • alimentation des sanitaires,
  • nettoyage des voiries (trottoirs, places de marché),
  • nettoyage des véhicules de fonction,
  • remplissage des bassins d’agrément,
  • remplissage des citernes d’eau incendies.

Les gains concernent l’ensemble de la collectivité

  • Lutte contre les inondations
  • Économie sur le surdimensionnement des réseaux
  • Économie sur la consommation d’eau potable
  • Évite la surexploitation des nappes phréatiques
  • Utilisation sans limite de l’eau lors des restrictions estivales
  • Une image valorisante, éco-citoyenne et responsable de la part de la collectivité.

 

Les équipements (filtres, cuves, pompes) sont sollicités et doivent donc être d’un rapport qualité/prix irréprochable. Les matériels utilisés doivent par conséquent demander peu d’entretien. La DDASS autorise de plus en plus la récupération de l’eau de pluie pour les usages extérieurs (arrosage, nettoyage, alimentation des WC). Seule condition : l’installation doit obligatoirement respecter la réglementation et les normes en vigueur.

L’alimentation des sanitaires ou d’autres parties d’un bâtiment public exige de mettre en place un double réseau. C’est le cas dans la plupart des bâtiments construits à partir d’une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale). Les matériaux employés doivent donc répondre à des critères non seulement économiques mais également environnementaux.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *