Fonte des glaciers au Pérou

99% des glaciers tropicaux dans monde se trouvent en Amérique du Sud. 71% d’entre eux se trouvent au Pérou. Ces glaciers sont cruciaux pour l’approvisionnement en eau du Pérou car ils libèrent lentement de l’eau dans les rivières qui fournissent de l’eau potable et de l’eau pour l’agriculture, l’hydroélectricité et l’industrie telles que les agro-exportations et les mines.

Glacier dans la Cordillère blanche

Selon le rapport Stern, «la fonte des glaciers augmentera le risque d’inondation et réduira fortement l’approvisionnement en eau, menaçant finalement un sixième de la population mondiale, principalement dans le sous-continent indien, en Chine et dans les Andes en Amérique du Sud». Des études montrent que les glaciers péruviens ont perdu 35% leur superficie depuis 1970. La fonte des glaciers au Pérou réduira considérablement l’approvisionnement en eau dans un pays déjà pauvre en eau ; sur les 9 millions d’habitants ruraux 3,5 millions n’ont déjà pas accès à l’eau potable.

Dans les zones rurales, l’agriculture souffrira grandement des pénuries d’eau. Cela touchera en premier les ruraux pauvres qui dépendent de l’agriculture à petite échelle pour leur subsistance tout en menaçant également les marchés d’exportation locaux et internationaux. Les pauvres des villes seront également affectés. Selon les recherches du PNUD, les plus pauvres des zones urbaines sont très affectés par le manque d’eau potable et ils paient cette eau très chère ;une réduction de l’approvisionnement en eau exacerbera cette situation.

En outre, 70% de l’énergie du Pérou est hydroélectrique, l’approvisionnement en énergie sera gravement affecté par un approvisionnement en eau erratique et en baisse. Ceci est fortement préjudiciable au développement du pays. Une étude de 2006 de la Banque mondiale estime que la réduction de la fonte des glaciers coûtera jusqu’à 430 millions d’euros au secteur énergétique du Pérou. Ce qui est considérable pour le Pérou.

Lima souffre d’un déficit hydrique important et croissant. Un tiers de la population péruvienne habite Lima, située dans un désert dépourvu de précipitations et donc fortement tributaire de l’eau issue de la fonte des glaces. SEDAPAL, la compagnie municipale des eaux, confirme qu’il y a actuellement des pénuries d’eau. La situation empire avec la fonte des glaciers combiné avec l’augmentation de la population et donc de la demande en eau.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :