Automatiser une pompe de surface ou immergée

On trouve tout type de pompe en supermarché ou sur internet. Elles ne sont pas chères mais parfois dénuées d’automatisme. C’est souvent le cas avec les pompes de haut de gamme ou les pompes immergées. Rien de plus agaçant que d’appuyer sur le bouton « marche/arrêt » pour faire fonctionner la pompe. Surtout si vous l’utilisez très régulièrement. Si votre pompe est en effet « classique » et que vous souhaitez l’automatiser, rien de plus simple à cela. Il suffira de vous équiper des accessoires adéquats.

Automatiser une pompe immergée ou de surface

Ballon surpresseur à vessie pour pompage d'eau automatique

Accessoires pour automatiser une pompe

Pour automatiser votre pompe, il faudra tout d’abord prévoir de placer les accessoires dans un endroit étanche, à l’abri des intempéries. Dans le cas d’un puits, certains arrivent à placer les éléments électrique en partie supérieur du puits. Dans le cas d’un forage ou d’un récupérateur d’eau de pluie, il faudra par ailleurs trouver un local dit « technique » qui peut être le garage ou une cabane. De plus, tous les raccords électriques devront également être enfermés dans un boitier étanche.

Le but est donc que la pompe démarre ou s’arrête suivant la demande en eau. Vous venez de mettre en place la pompe. Voici les accessoires hydrauliques et électriques à prévoir :

 

  • pressostat ou contacteur manométrique : automatisation en fonction de la variation de pression
  • ballon de surpression : réduit le nombre de démarrage de la pompe (utilisé pour les usages fréquents)
  • clapet anti-retour : garder la colonne d’eau remplie d’eau et éviter que la pompe ne se désamorce
  • Coffret de sécurité manque d’eau : protège la pompe contre les surtensions

Le pressostat ou contacteur manométrique

Contacteur manométrique ou pressostat pour pompeC’est un petit boitier qui permet de faire passer le courant jusqu’à la pompe en fonction de la pression dans la canalisation d’eau. Il détecte le dépassement d’une valeur donnée de la pression. C’est donc un contrôleur de pression. Certain pressostat sont intégré dans un boitier se branchant directement sur le refoulement de la pompe de surface. Ce qui a pour avantage de rendre plus pratique le montage hydraulique. Exemple du Pressostat Fluid Control de WILO le WILO très apprécié par les professionnels du fait de sa robustesse.

Le ballon de surpression

Le ballon est généralement en acier, rarement en acier galvanisé. Le volume est compris de 50 à 300L et peut aller jusqu’à 500L mais seulement pour alimenter un bâtiment important. Il se pose à proximité de la pompe, branché sur la canalisation de refoulement et de distribution, soit après la pompe. Il permet de temporiser la baisse de pression d’eau dans la canalisation lorsqu’un robinet est ouvert. Le démarrage de la pompe est alors retardé tant que la pression n’atteint pas un niveau minimum que l’on définit. Plus le volume du ballon surpresseur est grand, moins les démarrages seront fréquents. Ce qui permet par conséquent de soulager la pompe des démarrages successifs trop fréquents. Sa durée de vie en sera améliorée.

La sécurité de l’installation

S’il y a un risque d’assèchement de la réserve d’eau (puits ou récupérateur d’eau de pluie), il faudra donc installer un coffret de protection en cas de manque d’eau. Celui-ci arrêtera la pompe automatiquement pour éviter la surchauffe. Le coffret DSN est assez connu pour ce type de fonction. Il devra être choisi en fonction de la puissance de la pompe choisie. D’autres intègrent une protection contre les surtensions. Il existent cependant d’autres coffrets qui mesure le niveau d’eau à l’aide d’une électrode ou d’une sonde volumique. Nous les détaillerons dans un prochain article.

L’installation des accessoires

Réglage du ballon

En placera le ballon surpresseur en sortie de pompe sur la canalisation de distribution. Le pressostat se visse alors directement sur l’entrée du ballon. L’ajout d’un manomètre sera alors nécessaire entre les deux afin de visualiser directement la pression d’utilisation. Le pressostat sera branché électriquement entre le boitier de démarrage de la pompe (fourni avec la pompe) et le boitier d’alimentation électrique.

Pour connaître la pression maximale donnée par la pompe, il suffit de fermer tous les robinets, vannes, etc. On démarre ensuite la pompe et on note sur la manomètre la pression maximale atteinte.On gonflera le ballon à une pression ne dépassant donc pas cette pression maximale dans la canalisation. La vessie devra être gonflée avec une pression de 0.2 bar inférieure à la pression de déclenchement.

Exemple :

Pression maximale du réseau : 3 bars
Pression de la vessie : 2,8 bars
Déclenchement : 2,2 bars

 

Réglage du pressostat

Réglage d'un pressostat pour automatiser une pompe à eauLe pressostat ou contacteur manométrique se règle grâce aux deux visses qui commandent l’état des ressorts. Il suffit alors de les tourner dans le « + » ou « – » pour appliquer la pression souhaitée.

Visse A : pour la pression de déclenchement.
Visse B : pour la pression d’enclenchement
Le repère C indique la valeur donnée à la pression.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :