Les réserves incendie

Citerne incendie souple de 120 m3 avec poteau incendie

Citerne incendie souple de 120 m3 avec poteau incendie

La défense incendie s’est vue renforcée en 2015 par la publication d’un référentiel national. Il définit les méthodes de conception et les principes généraux de la défense extérieure contre l’incendie. Le décret du 15 décembre 2015 améliore ainsi la circulaire interministérielle du 10 décembre 1951 qui faisait office de référence jusque-là. Concernant les infrastructures des communes, elles ont en charge la défense extérieure contre l’incendie (responsabilité du maire). Les investissements y afférant sont de fait à la charge de la commune.

Ce texte présente donc les solutions techniques suivant différents domaines d’application et le niveau de risque d’incendie. Ainsi la règlementation impose à tous les bâtiments d’être équipé d’une réserve incendie adaptée aux caractéristiques du bâtiment : mise à disposition d’un minimum de 60 mètres cubes d’eau pour une heure d’utilisation.

Différents types de point d’eau sont ainsi possibles en dehors des point d’eau sous pression. On citera par exemple :

  • Points d’eau naturels ou artificiels : cours d’eau, étangs, retenues d’eau, puits, forages
  • Réseaux d’irrigation agricoles
  • Points de puisage reliés à un plan d’eau
  • Citernes enterrées et citernes aériennes (bâches à eau)

A noter que les piscines privées ne peuvent être présentées comme des Point d’Eau d’incendie (P.E.I.). Ce n’est pas une réserve d’eau pérenne et son accessibilité peut-être contraignante. Cependant, la piscine peut être utilisée si le propriétaire l’autorise dans le cadre de l’incendie de son bâtiment ou de sa maison (auto-protection).

Défense incendie : la réserve d’eau

Levage d'une citerne incendie en acier de 120 m3

Levage d’une citerne incendie en acier de 120 m3

Différentes solutions sont possibles pour créer une réserve d’eau d’incendie de manière à ce que les pompiers puissent intervenir le plus efficacement possible en cas d’incendie. Chaque solution de défense incendie doit être validée par le SDIS avant d’être mise en place. En fin de chantier, le SDIS viendra effectuer des essais sur les points de puisage et de valider les aménagements d’accès afin d’homologuer le dispositif. La plupart de nos dossiers techniques concernant les réserves incendie d’eau non potable. Nous détaillons dans nos articles les méthodes de conception et la description des différents type de réserves incendie possibles. L’objectif étant de conseiller et d’accompagner les maîtres d’ouvrage (propriétaire des bâtiments) et les maîtrises d’œuvres (bureaux d’études).

Document à consulter :

La défense extérieur contre l’incendie (D.E.C.I.)

%d blogueurs aiment cette page :